L’envol de Cogito

  • Mon Espace Personnel de Travail.
Le Passé, le dos courbé fouillant ses souvenirs et le Futur les yeux tournés vers l’Avenir conversent
« Je ne vous comprends pas », dit le Passé. « Vous perdez votre temps ! Où pensez-vous aller avec vos rêveries ? Vous n’êtes même pas sûr d’être encore là demain ». « Peut-être », répondit le Futur. « Mais puis-je vous dire que pour ma part, je trouve votre attitude quelque peu farfelue. Vous vous nourrissez de choses disparues qui ne reviendront pas et de plus, impossibles à changer. Avouez qu’il faut être un peu bizarre pour se complaire ainsi dans un monde désuet et qui, dans bien des cas, est rempli de regrets. »
Plein de respect envers ses pairs, le Présent écoute toute la conversation. « Messieurs », puis-je me permettre d’exprimer une opinion ? »
« Allez-y » dirent le Passé et le Futur pour une fois d’accord. « Vous avez la parole. Nous vous écoutons ».

Qu’est ce que la cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque
est un terme utilisé par les scientifiques pour décrire un stade physiologique particulier dans lequel les systèmes nerveux, cardio-vasculaire, hormonal et immunitaire travaillent de manière efficiente et harmonieuse. Ce résultat physiologique est provoqué par la mise en œuvre d’une simple technique de respiration. Une pratique qui, en équilibrant le système nerveux autonome*, induit très rapidement, mais de manière temporaire, un état de bien-être naturel. Après un bref apprentissage, une pratique régulière (3 à 5 minutes, 3 fois par jour) permet à chacun de parvenir à une meilleure gestion du stress, à une plus grande adaptation à son environnement. En clair, elle facilite un retour à un équilibre à la fois physiologique et psychologique. C’est de cette dualité d’action que la cohérence cardiaque tire sa force et la grande diversité de son utilisation : stress, anxiété, dépression, douleurs, addictions, phobies, insomnies, troubles de la personnalité, dysfonctionnements neurologiques, performance, apprentissage…Au-delà de ses évidentes implications médicales, la cohérence cardiaque a convaincu et pénétré des mondes très variés. Les militaires, et c’est une référence, l’utilisent, entre autres, dans la formation des pilotes de chasse et le traitement des traumatismes de guerre. Les sapeurs-pompiers accentuent, avec elle, leur résistance aux chocs émotionnels. Elle fait aussi partie intégrante, depuis des années, de l’entraînement de sportifs de haut niveau tels Tiger Woods (golf), Roger Federer (tennis) ou Michael Jordan (basket-ball). Et c’est maintenant le monde de l’entreprise qui découvre ses vertus sur la performance, l’efficacité, l’aide à la décision et la résistance au stress…

La Vie est un capital-temps

La Vie est un capital-temps qui s’épuise inexorablement ! Et qu’en faites-vous ?
La perception du Temps change en fonction de l’âge et des activités…
Tout au long de votre existence vous construisez, puis vous entretenez un rapport particulier avec le temps. Jusqu’à 18 mois, seules quelques secondes sont accessibles à votre attention et votre mémoire par le biais de stimuli auditifs et visuels. Dès que vous marchez vous êtes sans cesse porté par la curiosité. Rien faire est impossible ! Vous adorez occuper le temps sans l’appréhender réellement. Vers 6 ans vous commencez à percevoir le temps par les habitudes et rituels mis en place au sein de la famille : réveil, petit déjeuner, sieste, goûter… A partir de 8 ans vous devenez attentif à votre environnement en dehors de toute activité. Le temps devient une dimension de la réalité, de ce que vous vivez. Les calendriers, la lecture des heures, les vacances consolident votre repérage dans le temps. Avec l’adolescence et l’âge adulte le temps est perçu comme une notion abstraite et arbitraire. La notion de passé s’affirme, puis s’affine à partir du poids des évènements vécus et des émotions ressenties. Le temps s’écoule sans jamais s’arrêter. Avec la retraite la perception du temps évolue considérablement. Vos repères liés au travail ou à la vie familiale s’estompent fortement. C’est à vous de construire de nouveaux repères au moment où le métabolisme se modifie, les fonctions cognitives ralentissent. C’est pour cette raison, entre autre, que vous avez l’impression que le temps s’accélère…