La Vie est un capital-temps qui s’épuise inexorablement !

Et qu’en faites-vous ?

La perception du Temps change en fonction de l’âge et des activités…

 

Tout au long de votre existence vous construisez, puis vous entretenez un rapport particulier avec le temps. Jusqu’à 18 mois, seules quelques secondes sont accessibles à votre attention et votre mémoire par le biais de stimuli auditifs et visuels.

Dès que vous marchez vous êtes sans cesse porté par la curiosité. Rien faire est impossible ! Vous adorez occuper le temps sans l’appréhender réellement. Vers 6 ans vous commencez à percevoir le temps par les habitudes et rituels mis en place au sein de la famille : réveil, petit déjeuner, sieste, goûter… A partir de 8 ans vous devenez attentif à votre environnement en dehors de toute activité. Le temps devient une dimension de la réalité, de ce que vous vivez. Les calendriers, la lecture des heures, les vacances consolident votre repérage dans le temps. Avec l’adolescence et l’âge adulte le temps est perçu comme une notion abstraite et arbitraire. La notion de passé s’affirme, puis s’affine à partir du poids des évènements vécus et des émotions ressenties. Le temps s’écoule sans jamais s’arrêter. Avec la retraite la perception du temps évolue considérablement. Vos repères liés au travail ou à la vie familiale s’estompent fortement. C’est à vous de construire de nouveaux repères au moment où le métabolisme se modifie, les fonctions cognitives ralentissent. C’est pour cette raison, entre autre, que vous avez l’impression que le temps s’accélère…

 

Quel est votre rapport au temps ?

Prenez un chronomètre, une feuille et un crayon. Enclenchez le chronomètre et arrêtez-le quand vous pensez avoir atteint 10 secondes. Répétez 10 fois cette opération en notant à chaque fois votre résultat. Puis procédez de la même façon avec 30 secondes. Calculez ensuite vos moyennes pour 10 et 30 secondes. Et constatez…

 

Les activités modifient considérablement votre perception du temps. N’avez-vous jamais fait la distinction entre le temps « court » lié à un évènement agréable et le temps « long » lié à un évènement désagréable ? Et pourtant ces deux moments ont la même durée !…

S’approprier le Temps pour mieux le ralentir…

Le temps est incompressible et s’écoule immuablement au même rythme. C’est la perception de ce temps qui peut changer en fonction de votre état d’esprit. Mieux vivre tout au long du capital-temps dont vous disposez est possible. La solution ? Amener votre cerveau à « travailler » continuellement tout en lui ménageant des pauses-détente. Voici de nombreuses pistes à explorer pour vivre mieux et le plus longtemps possible en profitant du temps. Si vous doutez de leur efficacité observez votre entourage, documentez-vous et tentez de vous approprier certaines attitudes. Vous constaterez rapidement que votre état d’esprit influencera votre vie quotidienne et il n’est jamais trop tard pour changer…

Commencez par adopter quatre principes clefs au quotidien : 1/ Appréciez et ressentez tout ce qui se passe dans votre environnement proche. 2/ Profitez constamment de l’instant présent en zoomant sur le positif. 3/ Limitez le nombre de tâches effectuées simultanément. 4/ Restez maître du jeu en évitant d’être débordé. Ensuite lancez-vous sans retenue dans les pistes d’action suivante : 1/ Continuez à apprendre. 2/ Multipliez les rencontres et les nouvelles expériences. 3/ Evitez la routine et devenez adepte de la nouveauté. 4/ Explorez des activités inédites. 5/ Travaillez à la maîtrise de votre stress. 6/ Distanciez-vous des nouvelles technologies (courriel, téléphone, réseau social…)…